Elbeuf, 5 Novembre 1842 – 5 Mars 1921, Ecouen

Jean-Pierre Haag est le fils de Jean Haag, mécanicien allemand établi à Elboeuf et de Geneviève Maloizel. Il fait partie tout d’abord des peintres normands; il garde d’ailleurs une propriété dans la région.Il rejoint l’Ecole d’Ecouen en 1870 et s’établit au 29 de la rue de Paris (actuelle rue du Maréchal Leclerc).. Il devient l’élève de Pierre Edouard Frère et de Léon Dansaert. Il épouse peu après Ernestine Juliette Confais. ls auront plusieurs enfants dont Gaston. A leur baptème, on retrouve comme témoin les noms de Théophile Emmanuel Duverger, Auguste Schenck ou Charles Edouard Frère.

Il expose à Paris pour la première fois en 1870, avec un tableau intitulé « Intérieur de forge à Villiers-le-Bel » et s’y fait surtout connaître à partir de 1877. Il y est invité jusqu’en 1895. Il peint, lui aussi, la vie rurale, les petits métiers, les scènes de la vie quotidienne. Une de ses oeuvres, « Gardeuse d’enfants en Normandie » fut exposée en 1980 au Grand Palais. Elle se trouve aujourd’hui au musée de Louviers avec le « Jeu de dominos » qui, lui, fut exposé à Londres en Avril 1989.

En Octobre 1875, avec son épouse, il loue une maison au 36 de la route de Paris – Amiens, où un atelier de peintre existe déjà, celle-ci jouxtant la ruelle Boudet. selon un journaliste du Journal du dimanche du 17 Juillet 1902, il était aussi très érudit et intéressé par le patrimoine de sa commune: « Il possède de précieux documents sur le château qui dresse sa masse imposante non loin de chez lui« .

La toile « Vue des galeries de l’église Saint-Ouen » est offerte par son fils à la ville d’Ecouen.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »