Coulange-la-Vineuse, 6 Février 1815 – ???

En s’installant à Ecouen, il devient l’élève de Thomas Couture et s’illustre rapidement dans les aquarelles et les eaux-fortes. Il excelle aussi dans la lithographie. Vingt-quatre de ses compositions font découvrir la ligne de chemin de fer Paris-Amiens. Beaucoup de ses oeuvres figurent à l’inventaire du fonds français après 1800 (département des Estampes), avec de nombreuses planches de monuments de l’Oise, de l’Aisne et de la Somme en particulier. Mais ses oeuvres ne se limitent pas à ces réalisations. Il présente également au Salon de Paris, entre 1835 et 1880, des portraits, des natures mortes, des scènes de genre et des tableaux réalisés à partir de thèmes historiques, comme le « Banquet réformiste d’Amiens » (avant la révolution de 1848), « l’Invasion de 1814″ ou « Costumes du temps de Louis XIII ».

Sa présence à Ecouen est attestée doublement, en 1864, par un acte de vente d’une propriété de sept pièces au 1, rue de la Châtaigneraie (actuelle rue Emmanuel-Duverger). Cette maison a été une école et une mairie.Il lui en coûte alors 6 500 F. Son nom figure aussi dans un article du Petit Journal qui relate le convoi de Madame Todd auquel il assiste en 1870.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »