La Rochelle, 30 Novembre 1825 – 19 Août 1905, La Rochelle

Son acte de naissance indique Adolphe William mais la dénomination d’usage est celle de la signature de ses tableaux, William Bouguereau. Il est le fils d’un négociant en vins de Bordeaux. Sa famille, de conviction catholique, a des origines anglaises. Il apprend le dessin à l’école municipale de dessin et de peinture de Bordeaux. Il se forme à l’école des Beaux-Arts de Paris où il a pour maître François Edouard Picot (1786-1868).

En 1866, le marchand de tableaux Paul Duarnd-Ruel s’occupe de sa carrière et permet à l’artiste de de vendre plusieurs toiles à des amateurs; il a ainsi énormément de succès auprès des américains, au point qu’en 1878, lors de la première rétrospective de sa peinture pour l’exposition internationale de Paris, l’état ne peut rassembler que douze oeuvres, le reste de sa production étant expatriée aux Etats-Unis.

Professeur en 1888 à l’école des Beaux-Arts et à l’académie Julian de Paris, Léon Bazille (1832-1924), Guillaume Seignac (1870-1924) ou Elizabeth Jane gardner Bouguereau (1837-1922), qu’il épouse tardivement en 1896, sont parmi ses nombreux élèves.

Influencé par Ingres (1780-1867) et Raphaël (1483-1520), il reçoit un second Prix de Rome en 1848, puis un premier Prix de Rome en 1850. Il est promu grand officier de la Légion d’Honneur. Son fils, Georges William, âgé de 15 ans, en villégiature à Ecouen, décède chez Seignac le 19 juillet 1875.

Le 18 Novembre 1893, François Paul signac et Anna Augustine Salemke, son épouse, vendent à Adolphe William Bouguereau, artiste peintre, membre de l’Institut, habitant à Paris, une propriété sis rue de l’Abreuvoir n°8 (rue Colette-Rousset), sur 1 200 m2 tenant à la rue et à la propriété des vendeurs moyennant 25 000 F.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »