Mai 2021

Les peintres d’Ecouen étaient-ils prudes ?
A une époque où William Bouguereau et Alexandre Cabanel connaissaient un grand succès avec leurs nus académiques, qualifiés par la suite « d’art pompier », les peintres d’Ecouen paraissaient particulièrement prudes. Il faut dire que la peinture de genre, représentant des scènes de la vie quotidienne paysanne, n’incitait pas à s’intéresser à la nudité.
Dans les oeuvres que possèdent les membres de notre association, nous ne trouvons que deux exemples:
– une étude de Luigi Chialiva: il avait en effet l’habitude de peindre d’abord des corps nus avant de les habiller sur le tableau définitif
– une petite gravure discrète de Pierre Édouard Frère intitulé « Scène galante »

Même en cherchant bien sur internet et ailleurs, on ne trouve rien d’autre sur le sujet.
Et Guillaume Seignac (fils de Paul Seignac), un des élèves de William Bouguereau, me direz-vous?
En fait, il appartenait à la génération suivante et ne vivait déjà plus à Ecouen. Bien sûr la pinacothèque municipale possède une de ses toiles, mais c’est une des rares où le modèle est habillé !
Vraiment prudes, ces artistes à Ecouen !

Naissance de Vénus (W. Bouguereau)
Naissance de Vénus (Alexandre Cabanel)
Scène galante (PE Frère)
Luigi CHIALIVA_Femme_nue
La muse (Guillaume Seignac)