Avril 2021

Des amitiés particulières… artistiques

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, de nombreux artistes américains, à la recherche d’un « style », viennent chercher en Europe un enseignement auprès de maîtres réputés. Parmi ces peintres, on retrouve de nombreuses femmes, venant de la côte Est, qui n’hésitent pas à abandonner leur famille bourgeoise et à traverser l’Atlantique.  Pour se donner du courage, elles arrivent souvent  « en couple », et l’on ne sait pas toujours quel sens il faut donner à ce mot. Alors qu’elles sont le plus déconsidérées dans le milieu artistique, Ecouen et ses peintres les accueillent : c’est ainsi que Mary Cassatt (1844-1926) vient à Ecouen en 1867 et chez Thomas Couture (1815-1879) à Villiers-le-Bel avec Elizabeth Haldeman (1843-1910). Plus tard elle ira en Italie avec Emily Sartain (1841-1927), fréquentant à Rome des artistes femmes notoirement homosexuelles. Une autre américaine, Cornelia W. Conant effectue le même voyage en France, en 1881, avec Mary L. Stone (1839-1927), avant de revenir seule quelques années plus tard.

Si ces « amitiés » restent discrètes, le puritanisme Outre-Atlantique n’y est pas pour rien. Par contre, lorsque Bertha Wegman (1846-1926) et Jeanna Bauck (1840-1926) arrivent de leurs pays nordiques, leurs œuvres à l’époque et les biographies que l’on peut en lire aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur leurs relations particulières. Elles ne s’en cachaient pas.

Cette caractéristique de plusieurs artistes femmes venues à Ecouen n’est pas sans rappeler la grande Rosa Bonheur (1822-1899), première peintre récompensée de la Légion d’honneur, qui vécut avec Anna Klumpke (1856-1942) et qui, à l’instar de George Sand (1804-1876), aimait à être habillée en homme.

On peut juger comme l’on veut cette liberté de mœurs, mais on ne peut qu’admirer le courage de ces femmes qui vivaient à une époque qui était loin d’être la nôtre aujourd’hui.

Bertha Wegmann & Jeanna Bauck
Bertha Wegmann en 1891
Mary L. Stone
George Sand
Anna Klumpke & Rosa Bonheur