Hambourg, 27 Juin 1826 – 19 Novembre 1889, Paris

Peintre français d’origine allemande, Ferdinand Heilbuth naît à Hambourg où il entreprend d’abord des études de théologie pour devenir rabbin, études qu’il abandonne pour voyager avec Charles Gleyre (1806-1874) à Düsseldorf, Rome et enfin Paris où il décide de s’installer. Pendant la guerre de 1870, il se réfugie à Londres.

Charles Gleyre, peintre suisse, professeur des Beaux-Arts, a ouvert son propre atelier que fréquentent Claude Monet (1840-1926), Frédéric Bazille (1841-1870), Alfred Sisley (1839-1899) et bien d’autres. Sans doute est-ce non seulement sous la conduite du maître mais aussi au contact des ces disciples, qui vont devenir célèbres, que se forme Heilbuth, grace à ces rencontres, en particulier Auguste Renoir (1841-1919) et Mary Cassatt (1843-1926).
Vincent Van Gogh (1853-1890), dans une correspondance avec Anthon Van Rappard (1858-1892), dit toute l’admiration qu’il a pour cet artiste. A partir de 1853, il expose des portraits au salon de Paris et reçoit une médaille de deuxième classe en 1857 et un rappel en 1859 et 1861. Son tableau l’Absolution du péché véniel est acquis par l’impératrice Eugénie  le 30 Avril 1865 pour 10 000 F. Il est nommé chevalier de la Légion d’Honneur en 1861 et officier le 13 Juillet 1881. Il obtient la nationalité française en 1876.

De passage à Ecouen, Ferdinand Heilbuth est souvent accueilli par son ami Luigi Chialiva (1841-1914).

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »