Peintres des rues, rues des peintres

Ecouen a gardé et garde encore des noms de nos peintres pour ses rues:

La rue Edouard Frère descend le long du cimetière. Un résistant, Jacques Yvon, occupe aujourd’hui la plus grande part de cette rue. Autrefois, elle partait de la place Le Vacher, qui s’est appelée également « Place Edouard Frère ».
La rue Auguste Schenck doit ce nom à sa veuve, qui l’obtint en échange de deux tableaux offerts à la pinacothèque municipale. Finie la rue de la Beauvette !
Paul Lorillon était le fils du peintre Jules Paulin Lorillon. Un don à la commune fit oublier la rue d’Ezanville.
La rue Emmanuel Duverger remplaça la rue de la Châtaigneraie, toute proche de la maison-atelier du peintre.
Paul Seignac, après avoir eu l’honneur de donner son nom à la rue où il habitait (Colette Rousset aujourd’hui), n’occupe plus qu’un petit morceau de voie vers la rue Foch.
Quant à Paul Soyer, sa rue a disparu après la mort à la Libération de Mireille Zoude, victime d’une balle allemande. Elle se trouvait non loin de sa statue qui trônait dans la cour des anciennes écoles, aujourd’hui rue Aristide Briand. Elle fut transportée au manoir des Tourelles lors de l’installation de l’Office de tourisme, dans la montée vers le château. Encore mieux que le nom d’une rue, n’est-ce pas?
Il manque tout de même Léon Dansaert, qui fut maire! Un oubli à réparer !

Rue Edouard Frère passée_présente
Rue Auguste Schenck Passée_Présente
Rue Emmanuel Duverger
Rue Paul Seignac
Statue de Paul Soyer