La journée de la femme.

A l’occasion de la journée de la femme, la municipalité d’Ecouen a eu la très bonne idée de faire peindre à différents endroits de la ville les portraits de personnalités féminines ayant marqué la commune, en plus de photos de femmes d’aujourd’hui.
Nous avons proposé deux peintres de notre Ecole d’Ecouen du XIXe siècle : Léonide Bourges, dont nous venons d’acquérir un joli petit tableau (voir notre site) et Mary Cassatt, qui fit ses débuts avec Pierre Edouard Frère et Paul Soyer à Ecouen. Elles étaient jeunes alors !
Une excellente idée, qui est aussi une marque de reconnaissance pour notre association.

léonide Bourges

Léonide Bourges (1838-1909)
Elle vient suivre les cours de peinture avec Pierre Edouard Frère à Ecouen, où elle est signalée avec ses parents dès 1850. Elle y demeure jusqu’en 1873. Deux ans plus tôt, elle a rencontré Charles Daubigny, qu’elle rejoint à Auvers-sur-Oise. Dès lors, elle abandonne la peinture de genre pour le paysage. On lui doit un ensemble d’eaux-fortes dédiées à Daubigny. Elle est enterrée non loin de van Gogh.

Mary Cassatt

Mary Cassatt (1844-1926)
Arrivée à Paris en 1851, après un tour d’ Europe, elle choisit Ecouen en 1867, et Paul Soyer comme professeur, pour se perfectionner. C’est là qu’elle va peindre le tableau « La Jeune fille à la mandoline » qui va lui ouvrir les portes du Salon de Paris. Ses rencontres avec Edgar Degas et ses amis vont influencer son parcours artistique: elle va devenir la plus grande peintre impressionniste américaine. Mais elle restera fidèle à la France, puisqu’elle est enterrée dans l’Oise.