Paris, 22 Janvier 1838 – Décembre 1909; Paris

Se destinant très tôt à la peinture, elle fait un premier séjour à Ecouen avec sa mère au début des années 1860 et s’y fixe durablement en 1866, chez Luigi Chialiva d’abord puis au 29 de la rue d’Ezanville. Elle y peint son premier tableau « Pendant la vendange ». Elle étudie la figure chez Pierre Edouard Frère, réalise son portrait et peint sa première modeste demeure. Elle fuit en 1870 pour se réfugier à Honfleur et, en 1871, elle décide de rejoindre Daubigny à Auvers-sur-Oise. Sous l’influence de Corot, elle se tourne vers le paysage et la peinture de plein air où elle acquiert une certaine notoriété.Le galiériste Gambart lui achète une grande partie de ses oeuvres. Elle participe aux Salons de Paris de 1857 à 1901, est invitée plusieurs fois à Reims et expose à Londres en 1878.

En 1894, elle publie un recueil d’eaux-fortes appelé « Daubigny, souvenirs et croquis » montrant la façon de vivre des artistes à Auvers-sur-Oise. Sur certaines des oeuvres, on peut lire le nom de Pierre Edouard Frère, celui de son fils Charles et celui de Herman Alfred Leonard Wahlberg (1834-1906), peintre suédois qui a vécu quelques temps à Ecouen

A la mort de Daubigny, elle vend ses tableaux pour aider à la souscription qu’elle a initié, en vue de l’érection d’un monument à la mémoire de son ami, initiative qu’elle a eu quelques mois auparavant pour Corot.

Elle repose au cimetière d’Auvers-sur-Oise.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »