Donnant-donnant
Plusieurs rues d’Ecouen portent des noms de peintres, comme Edouard Frère, Emmanuel Duverger ou Paul Seignac. Les rues Auguste Schenck et Paul Lorillon, pour leur part, méritent une petite anecdote afin d’évoquer dans quelles conditions ces noms ont été accordés par le conseil municipal de l’époque.

En ce qui concerne la rue Auguste Schenck, c’est sa veuve qui en est à l’origine. En effet elle a proposé à la mairie de faire don du grand tableau de l’Echir, et de celui du portrait de son mari en échange du remplacement du nom de « La Beauvette », rue dans laquelle ils habitaient, par celui d’Auguste Schenck.
Quant au peintre Jules Paulin Lorillon, dont on peut voir le « Champ de blé » en ce moment au musée Daubigny d’Auvers-sur-Oise, il avait un fils, prénommé Paul. C’est lui qui a donné son nom à la rue en échange d’un don de 100 000 francs au Bureau de Bienfaisance de la commune. Difficile de refuser ! Il n’était pas peintre, mais entretenait le souvenir de son père et de leur magnifique demeure, dans leur rue, qui abrite aujourd’hui un joli restaurant.