Auguste Schenck avait l’habitude, pour peindre sur le motif, de partir un peu à l’aventure dans les environs de Royat, en Auvergne. Un jour, après avoir peint ses fameux moutons à la grosse laine brune, il se perdit sur le chemin du retour à l’auberge de la mère Fournier qui y recevait aussi parfois Gustave Flaubert (1821-1880). On commençait sérieusement à s’inquiéter pour cet habitué. Enfin il reparut à la nuit tombée, tout crotté, épuisé, le sourire aux lèvres malgré tout, avec son matériel préservé. L’hôtesse, qui choyait ce visiteur régulier, lui apporta le réconfort de sa table. Et le lendemain, notre artiste put repartir sur les chemins bordés de bruyères, que l’on retrouve si souvent dans ses tableaux.