« Une école de peinture féministe!
Alors que l’on traitait avec condescendance, sinon pire, les femmes désirant se présenter au Salon de Paris, Ecouen était une ville d’accueil pour les artistes désireuses de percer dans le milieu artistique. En effet, venant de la côte Est des Etats-Unis, beaucoup vinrent suivre l’enseignement de Pierre Edouard Frère et de ses amis. L’une d’entre elles Cornelia W Conant, dans son journal de bord, nous décrivit le monde des peintres d’Ecouen dans la seconde moitié du 19e siècle. Elle est venue avec son amie Marie L Stone. D’autres accompagnent leur mari, comme Emma Lampert, épouse de Colin Campbell Cooper, Grace Henwood, ou encore Helen Searle, femme de James Pattison, demeurée plusieurs années dans le village. Marie H Guise Newcomb, élève d’Auguste Schenck et de Luigi Chialiva se fait connaître dans la peinture animalière, avant une mort précoce. Et d’autres encore…
Mais le plus bel exemple est la venue à Ecouen de Mary Cassatt avec son amie Elizabeth Haldeman. Elève de Paul Soyer, elle y peindra « La demoiselle à la mandoline », tableau qui lui ouvrira les portes du Salon de Paris… Rencontre avec Degas, avec l’impressionnisme… et le succès, intact aujourd’hui.
Une autre originalité de l’Ecole d’Ecouen »