Dates et lieux inconnus

Peintre du XX° siècle, mystérieux, on ignore son prénom malgré l’initiale A, ses dates de naissance et de décès ainsi que les lieux, mais on sait une chose : ses aquarelles ont une valeur de témoignage du passé champêtre du village d’Ecouen.

Les cinq aquarelles actuellement connues et exécutées par Blémond permettent de constater que le cadre environnemental a été très peu modifié malgré les années. Environ cent ans après, les lieux sont reconnaissables.

Il décline sa palette d’ocres et de bleus pour la Place de la Mairie – avec sa place pavée, hormis la tourelle disparue après 2000, le cadre est identique -, et sa gamme des verts et des bleus pour la Place Jean-Le-Vacher – la grille , les lions, le presbytère, les tilleuls et la maison Le-Vacher, avec se grande verrière, rien n’a changé.

Trois nouvelles aquarelles, récemment découvertes, rendent compte encore de l’état du village avec la rue de la Grande-Fontaine, aquarelle représentant le bas de la rue. Les jaune-ocres y sont très soutenus. Le Lavoir de la rue de la Grande-Fontaine est une vue latérale, prouvant que l’artiste a posé son chevalet à l’extrémité du lavoir, où se situe le petit bassin séparé par un muret du grand bassin que l’on aperçoit sur le tableau.

A-t-il été reçu dans les salons ?  A-t-il demeuré à Ecouen ? Il n’est pas possible de répondre à ces questions, aucun renseignement n’est révélé sur l’artiste. Il ne figure pas non plus dans les recensements de population?

Ses oeuvres ravissent l’oeil du visiteur dans la salle du conseil municipal.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le livre « L’Ecole d’Ecouen – une colonie de peintres au XIXème siècle »